Leçon de vi(e)

Sur le quai de la gare, dans la petite ville où j’ai grandi,  je retrouve deux amies de longue date. Elles fixent un temps ma valise avant de me demander :

-Tu vas où ?

– A Paris, j’ai un appart.

– Ah, tu rentres chez toi.

– Non, je vais à Paris. C’est ici chez moi.

On se fixe et éclatons de rire, comme si, reconnaître que j’habitais toujours ici avait rompu une tension. Durant toute une heure de train, nous pouvons nous raconter nos vies. Ce que nous sommes devenues depuis ces 4 mois où nous ne nous sommes pas vu. J’écoute leur vie, toutes les deux si différentes, on se taquine, on se félicite, on se sourit. Je raconte mon existence, mon travail, mes cours, mes 45h de taff, mes devoirs par dessus. Après le week-end que je viens de passer je ne risquais pas d’oublier la partie de ma vie qui dit que mon emploi du temps ne me laisse que peu de moment de répits. Elles ouvrent des yeux ronds.

– Ca doit de changer de la fac de théâtre !

Ah ça c’est clair. Et de mon travail de vendeuse aussi. Et de mon lycée. Enfin d’un peu toute la vie durant laquelle elles m’ont connue à vrai dire. On se met à se souvenir de ces nuits où l’on bouclait un travail en retard chacune de notre côté et que nous nous soutenions moralement sur msn (et oui à l’époque c’était msn pas facebook). L’une d’elle embraye sur la haine qu’elle peut déployer contre ses proches lorsqu’elle est submergée de révision ou de devoir à rendre.

– Et là elle te dit « t’inquiète chérie, je vais faire en sorte que ça se passe bien » et le seul truc que tu as envie de lui répondre c’est « mais tu veux faire quoi maman, me dédoubler ou passer un diplôme de chimiste en accéléré pour qu’on puisse se répartir les tâches ? ». Elle peut rien pour moi à part me laisser tranquille et même ça elle n’en est pas capable. Je veux dire, je dois travailler j’ai envie de boucler cette merde vite alors arrêtez de me déconcentrer !

J’explose de rire. Elles me regardent interloquées. Lorsque je me suis calmée, elle enchaîne :

– Parfois je me dis qu’elle est masochiste. Je veux dire, elle sait très bien que je vais l’engueuler au moindre truc qui va me soûler alors pourquoi ? pourquoi ?

Mon autre amie soupire et acquiesce :

– Ma colloc c’est pareil ! Elle me fait des gâteaux, elle me fait couler un bain, elle me fait du café. C’est super gentil, mais moi tout ce que je retiens, c’est qu’elle me dérange toutes les cinq minutes. Même si techniquement c’est toutes les deux heures.

Je ne peux pas m’en empêcher et rajoute mon grain de sel :

– Perso c’est mon mec. Il arrive à me mettre en rogne en trois phrases. Mais quand je te dis trois phrases, ça peut être « je t’aime » « je te fais un massage ? » et « tu veux un deuxième oreiller ? ». Je crois que n’importe qui d’autre me disant ça aurait la même réaction de ma part.

– Ouais mais en fait, en résumé, à cause du travail on défonce les gens qui veulent prendre soin de nous !

– Carrement, à cause du travail on rend malheureux des gens qui veulent nous rendre heureux ! C’est super nocif !

– Stop au travail ! Ouais à l’amouuuuur ! scande une de mes comparses.

Je m’exclame :

– Non au stress et au surmenage, sauvons nos ménages ! Non  aux week-ends passés devant son pc, nous on veut taper soirée !

– Ouaaaaaaaais !

Conclusion : Si vous voulez continuer d’être aimé, mieux vaut sérieusement envisager de ne rien branler !

Sinon, qu’une seule solution : la procrastination ! Qu’est ce donc ? L’art de ne rien foutre pendant deux mois en te disant « tranquille j’ai le temps » et de ne plus dormir pendant une semaine pour rendre tes devoirs à temps. Enfin Jhon Rachid va vous expliquer ça :

Comments
4 Responses to “Leçon de vi(e)”
  1. Az dit :

    Je valide! Aller les mecs! On monte une petition contre les profs qui liquefient les cerveaux de nos femmes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :