Epopée nocturne

Il est des nuits où je me jette dans le vide. Où je dévale des pics enneigées à pleine vitesse, grisée par la liberté. Où je conduis à 200 à l’heure toutes vitres ouvertes avec la musique qui rythme mes virages. Il est des nuits où je cours à en perdre mes poumons puis je dépasse le mur du son. Où je plonge du haut d’une immense falaise dans une eau azur. Il est des nuits où j’escalade une paroi sans prises à plus de deux milles mètres de haut. Où je danse avec des satyres enivrés de vin sous les étoiles qui viennent se joindre à notre cercle de joie. Je traverse des nébuleuses, sculpte les nuages, glisse mon doigt sur la face du monde. Il est des nuits sans début, ni fin, qui émerveillent et font rêver. Il est des nuits où mon cœur s’emballe, où le souffle me manque, où le bonheur m’étrangle, où la sérénité m’enlace. Puis j’ouvre les yeux et retourne à la réalité, lové contre moi il dort paisiblement. C’est fou les sensations que m’inspire le contact avec sa peau. Souvent je me dis qu’il est totalement incroyable que cet homme là soit dans mes bras.

Comments
2 Responses to “Epopée nocturne”
  1. cyrius300 dit :

    A mon avis, cet homme là doit vraiment te faire perdre la tête… ça fait un peu plus d’un mois que tu n’as plus publié d’articles; toi qui est pourtant si loquace avec ta plume, je te sens répondre à l’appel de l’abandon.

  2. Arthur L'elfe dit :

    Les sensations sont reciproques ma belle ^^
    Et rien n’est incroyable, je t’ai deja dis que tu le meritais!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :