Noël en famille

Je fais de ces rêves à l’ancienne en ce moment. PS : toutes ressemblances avec des personnages réels sont totalement fortuites.

– Chat.

-Shat !

Il rit.

– Non, Chat.

– Chat ?

Il l’applaudit et Alice-Phèdre se met à gazouiller de plaisir. Elle se laisse glisser le long de ses jambes puis déambule à quatre pattes dans le salon en répétant son nouveau mot « chat, chat, chat.. ». Je souris et lance :

– Ne lui apprends pas ce mot, sinon bientôt elle t’en demandera un et tu seras bien ennuyé avec ton allergie.

– J’ai fini, clame une petite voix au fond de la cuisine avant que Romain n’ait pu répondre quoique ce soit.

Amandine-Antigone en sort en tenant dans ses petites mains un plat plein d’étoiles et de sapins en pâte sablé. Son père l’applaudit (il applaudit à peut près tout ce qui vient de ses filles de toute façon) et je vais mettre au four les créations culinaires d’A-A qui me suit en me demandant (pour la dix-huitième fois depuis ce matin) :

– Maman, c’est quand qu’on ouvre les cadeaux ?

Je souris et lui répond la même chose qu’à chaque fois :

– Si tu commençais par attendre que le Père Noël soit passé ?

La voix de Romain s’élève dans notre dos :

– Tu es certaine d’avoir été assez sage cette année pour recevoir des cadeaux petit monstre ?

Amandine-Antigone trépigne.

– Oui ! Super sage ! Et même que s’il m’apporte pas de cadeaux, tu vas l’obliger, hein papa ?

Je soupire.

– Tu habitues mal tes filles Rom’.

– Mes petites princesses ! me corrige-t-il avant de fondre sur A-A et d’entamer un combat de chatouille.

Lorsque j’entre dans le salon, c’est pour découvrir qu’Alice-Phèdre a encore des velléités herbivore et tente de mâchouiller un bout de branche de sapin. Je la soulève de terre et lui enlève les aiguilles de pins restées sur sa petite paume. Elle me regarde avec ses grands yeux  et me dit avec son grand sourire aux petites dents « Chat ! ». Un rire franc s’échappe de ma bouche puis mon regard se pose sur Romain qui arrive avec A-A. Et puis le noir total avant une avalanche d’images.

Amandine, 9 ans, qui met son petit poing dans le visage d’un de ces camarades avec une force surprenante, Romain et moi assis devant la directrice qui hurle que c’est inadmissible. Alice, 4 ans, qui décide que le papier-peint du salon n’est pas assez coloré et qui le badigeonne à la gouache. Amandine, 13 ans, première de sa classe mais première également en heures de colle. Alice, 8 ans, ne veut plus aller à l’école et nous demande un poney pour s’évader.  A la place elle a eu une guitare. Amandine, 15 ans, retrouvée à la fenêtre de sa chambre, cigarette à la main. Alice, 11 ans, virtuose de la guitare demande un piano, on apprendra deux mois plus tard qu’elle sèche les cours pour aller jouer de la musique avec ses amis dans le parc. Amandine, 16 ans, exclue trois jours de son lycée pour avoir mis un coup de plateau dans le nez d’une de ses amies à la cantine parce qu’elle avait embrassé son copain. C’est bien ma fille, elle a tapé fort. Amandine, 16 ans et demi, demande une pelle pour ses 17 ans, question de sécurité, demande refusée. Alice, 14 ans, retrouvée dans sa chambre avec un garçon en position équivoque, mis dehors par Romain avec un « si tu approches encore ma fille je te pète les jambes ». Lettre incendiaire des parents. Amandine, 18 ans, bac ES en poche, hésite entre commerce et politique, ambition : « je veux mettre tout le monde à ma botte, je vais devenir magnat des affaires ».  Alice, 16 ans, retrouvée dans le jardin un verre de malibu dans une main et un join dans l’autre. Amandine 20ans, brise le coeur à tout ce qui bouge et a des testicules. Alice, 18 ans, a son bac L et veut devenir rock star.

J’ouvre les yeux. Alice-Phèdre toujours dans mes bras gazouille. Romain la prend délicatement et m’interroge du regard.

– Je devrais me reposer un peu.

– Tu auras tout le temps de te reposer après.

– Ah ça chéri, rien est moins sur ! Je te laisse la surprise…

Comments
2 Responses to “Noël en famille”
  1. 9 dit :

    « Amandine, 18 ans, bac ES en poche, hésite entre commerce et politique, ambition : « je veux mettre tout le monde à ma botte, je vais devenir magnat des affaires ». Alice, 16 ans, retrouvée dans le jardin un verre de malibu dans une main et un join dans l’autre. »
    C’est bien mes filles, héhé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :