Quand ça n’a pas de sens ça n’a pas de rapport.

Parfois je fais des rêves qui me donne l’impression d’avoir été rapetissé puis balancé dans ma propre tête. Comme la fois où j’ai rencontré mes propres personnages (c’est par là que ça se passe). Cette fois ci on retrouve un peu de cette histoire de rencontre mais il me semble que c’est encore parti en vrille. Enfin, je vous raconte.

Lorsque j’ouvre les yeux, je marche sur une terre synthétique. C’est très étrange puisque le chemin a été peint en rose fluo à même le sol et s’enfonce dans la forêt. Je le suis sans trop hésiter et tombe très rapidement sur un lapin, coiffé d’un chapeau, qui boit du thé assis sur une souche. Il soupire :

– Tu es en retard.

La ressemblance est trop frappante pour ne pas me sauter aux yeux malgré le fait que je sois dans un rêve.

– Tu es le lapin du Pays des Merveilles ?

– Je ne suis pas le lapin, je suis le Lièvre Fou ou le Chapelier de Mars, ou l’inverse, ou tout ça en même temps. En tout cas celle qui est en retard c’est bien toi.

– Je suppose que je dois m’excuser ?

– Moui, ou prendre un cookie.

– Il n’y a pas de cookies.

– Dommage pour toi, s’il y en avait eu tu aurais pu en prendre un.

– Ca n’a aucun sens.

Le lièvre au chapeau sourit et commence à s’agripper à une racine qu’il secoue dans tous les sens, ce qui a pour effet immédiat de faire grandir la souche. Bientôt il se retrouve à un bon mètre cinquante du sol. Une fois perché il se met à crier en se penchant vers moi :

– Il est là ton problème Alice, tu cherches toujours un sens.

– Ne te penche pas trop, tu vas tomber.

– Impossible sweety, il n’y a pas de gravité.

– Bien sur que si.

– En es-tu certaine fillette ?

Exaspérée par cette conversation sans aucun sens (et aussi de me faire appeler fillette par un lapin) je lève les yeux au ciel avant de les rebaisser vers mes pieds. Mes pieds qui flottent à dix bons centimètres du sol. Je suffoque.

– Je ne mens jamais, se gargarise le lièvre, et je vais résoudre ton problème.

– Je n’ai aucun problème.

– Arg ! Toi tu mens jeune fille !

Après son petit cri il se jette sur sa branche et l’actionne ce qui le fait monter encore plus haut.

– Alice ! J’ai une devinette pour toi.

– Dis toujours.

– Quel est le point commun entre la vie et le théâtre ?

– De quel théâtre parle-t-on ?

Le lièvre redescend à mon niveau en fronçant les sourcils.

– Tu compliques tout. Je vais répondre pour toi. La vie c’est comme le théâtre : quand tu vois que ça n’a pas de sens arrête d’en chercher et tu te feras moins chier. En outre…

– La première scène n’a rien à voir avec celle d’après, ni avec les autres !

– Exactement, donc arrête de te prendre la tête pour un truc qui n’a aucun sens et qui n’a aucun rapport avec ta scène suivante.

– Tu n’es pas fou en fait.

– Bien sur que non. Tu me donnerais l’heure ? J’ai mis du beurre dans ma montre pour les rouages mais je ne suis pas certain que ça ait aidé.

– 24h01, je pense que ce sont les miettes qui posent problème.

– Merci Alice. Au revoir.

– Mais je ne pars pas.

– A vrai dire si.

Je me réveille en sursaut. Effectivement, ce lapin ne ment jamais. A ma gauche, sous mon téléphone qui s’égosille pour me réveiller, mon livre d‘Alice au Pays des Merveilles (la dernière version intégrale et tout !). Ce truc est très contagieux.

 

 

 

 

Comments
One Response to “Quand ça n’a pas de sens ça n’a pas de rapport.”
  1. cyrius300 dit :

    C’est étrange. Mon signe astrologique chinois est le lièvre (ou lapin)… Mais bien-sûr, cela n’a aucun rapport avec ton rêve.
    Mais j’aimerais te donner un conseil amical: écoute tes rêves Alice. Ils ont toujours les réponses à tes questions.

    signé: le lapin fou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :