Courir en arrière

Ca sent le changement et laissez moi vous dire que je n’aime pas vraiment ça. Ca semble étrange dit comme ça, car en ce moment tout le monde voit le changement comme une chose bénéfique, mais si vous étiez à ma place, dans une confortable bulle molletonnée et que vous voyiez le changement comme une insidieuse aiguille prête à éclater votre monde, je vous assure que vous lui diriez de vous laisser tranquille (en des termes beaucoup plus colorés).

Mon changement à moi se traduit en un verbe « grandir », et ça, c’est vraiment nul. D’ailleurs je ne vois pas pourquoi j’en aurais envie. Etre adulte ça craint, essayer de penser comme un adulte c’est encore pire. Dans mon cerveau j’ai cinq ans, encore aujourd’hui je me suis faite surprendre par ma mère hilare en train de jouer avec mon mouton en peluche. D’ailleurs, là elle est en train de me préparer mon jambon-purée parce que je suis malade et au fond de mon lit. Etre adulte c’est comme devoir se préparer son jambon-purée toute seule. S’assumer ça prend trop de temps et c’est du temps perdu pour le rêve.

Une seule solution, courir en arrière et prendre l’avenir à revers. Et toc !

Et au passage, je vous présente mon nouvel ami, ramenez de Verone lors du pillage d’un Disney Store organisé par ma chère soeur et moi même. C’est d’ailleurs suite à ça que je me suis retrouvée au milieu d’une place assise sur des marches à boire l’eau d’une fontaine proche dans une tasse Tigrou. Voilà.

Comments
One Response to “Courir en arrière”
  1. cyrius300 dit :

    Malheureusement, il faut bien grandir un jour « Alice »… Même si cela fait peur. Je sais, le monde des adultes n’est pas très encourageant. Mais rien ne t’oblige à devenir comme eux; c’est à toi de créer ton monde… Mais aussi à prendre tes responsabilités.
    L’enfance est de ce qu’il y a de plus beau dans notre existence; on ne se soucie de rien et on s’en remet à ses parents. On voit le monde avec les yeux de l’innocence et on y évolue avec espiéglerie. Mais dis-toi que la vie est une évolution et l’on y peut rien. Certes, grandir n’est pas aussi facile dans notre société précaire. Il faut surtout apprendre à protéger ses vulnérabilité, et ça il n’y a que l’expérience qui puisse nous forger cette carapace.
    Les adultes ne sont que de grands enfants capricieux, orgueilleux, possessifs, colériques… mais ils peuvent être aussi tendres, aimants, altruistes, et ça c’est ce qui est important à savoir. Tout compte fait, certains adultes sont des enfants qui n’ont jamais su canaliser leurs émotions destructrices.
    N’aies pas peur de sortir de ta chrysalide « Alice » et envole-toi comme un joli papillon. Le monde est à portée de tes mains et fais-en ce que tu aimerais qu’il soit… en devenant une adulte courageuse et accomplie.
    Préserve ton enfance entre tes ailes colorées et va butiner le monde qui s’offre à toi… (Et laisse ton jambon-purée aux plus petits qui auront besoin de toi.)😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :